Connaissez-vous … le Kuzu ?

Le kuzu est l’amidon d’une racine d’un lierre (Radix Puerariae). Ici vous voyez dans sa forme originelle. Dans le commerce, on le trouve nettoyé et lavé, réduit en bouillie et séché. Il ressemble alors à des petits blocs d’amidon de nos grands-mères (voir photo dans le sachet rouge). En médecine chinoise, il augmente le Yang, chasse le vent externe et libère la surface, relaxe les muscles, soulage la soif en augmentant les liquides de l’estomac, traite la diarrhée. Il évacue et laisse sortir la rougeole et la varicelle. En chassant le vent, il réduit la fièvre par la transpiration.

(ref : https://dietetiquetuina.fr/9110/kuzu/)

Indications :

– Cicatrise toutes les plaies du tube digestif. (ulcères, opérations, ralentit l’évolution de maladies comme celle de Kröne, etc…)

– Redonne une force de contraction aux intestins et donc améliore le péristaltisme (mouvements de l’intestin). Donc Il est indiqué en cas de constipation aussi bien que diarrhée et donc il élimine aussi les gaz.

– Grâce à son action, conjuguée avec du jus de pommes chaud, il apaise les nerfs. (donc il favorise le calme et le sommeil)

– Diminue l’acidité du tube digestif (même si c’est 1/2 jus 1/2 eau ou sans jus de pomme).

– calme les coliques et est utilisé avec succès même chez les nourrissons : dans ce cas, ne donner qu’une c. à café tiède au bébé et le reste doit être pris par la maman surtout si elle nourrit au sein !

Référence : https://dietetiquetuina.fr/9110/kuzu/ :

  • Effet sur les muscles lisses : il contient des ingrédients qui peuvent décontracter les muscles lisses.
  • Anti-diarrhéique
  • Effet sur les vaisseaux coronaires : la puerarine présent dans le kuzu dilate les vaisseaux coronaires et au niveau cérébral.
  • Antiarythmique (l’effet sera cumulé avec un médicament antiarythmique)
  • Baisse la pression artérielle (l’effet sera cumulé avec un médicament antihypertenseur)
  • Baisse le taux de glycémie (à utiliser avec prudence lorsque associé avec un médicament antidiabétique)
  • Effet antipyrétique léger
  • Soulage crampes et spasmes intestinaux

Expériences personnelles :

Après un diagnostic médical classique, j’ai soigné avec le kuzu de nombreux symptômes d’ulcères, de tennis elbow (méridien du gros intestin), de coliques du nourrisson, de douleurs intestinales incompréhensibles par le corps médical, d’acidité du tube digestif, de troubles infantiles du sommeil et des enfants très agités ont ralenti le rythme de leur activité.

Recette pour la préparation du kouzou ou kuzu

– Prendre une cuillère à café bien remplie de kouzou et bien la délayer dans un minimum d’eau froide.

– A part faire chauffer un verre, moitié eau, moitié jus de pommes, diminuer la quantité de jus si les plaies du tube digestif sont trop saignantes, de façon à diminuer l’acidité mais en laisser quand même un peu parce que 1èrement le jus de pommes chaud apaise les nerfs et 2èmement le goût est meilleur vu que le kouzou seul est insipide.

– Quand le jus-eau BOUD à gros bouillons, y jeter le kouzou délayé tout en tournant rapidement de façon à ne pas avoir de grumeaux (c’est moins agréable à la bouche), de blanc laiteux cela devient rapidement transparent, retirer de suite de la source de chaleur.
– Consommer le plus chaud possible sans se brûler la langue, dans l’heure.

– Si le verre est grand, il y aura plus de liquide donc la préparation sera à boire; si le verre est petit, on obtiendra donc une pâte, dans les deux cas, l’effet est identique, faites donc suivant votre préférence. Ne pas cuire plus longtemps car le kouzou est moins efficace alors. Ne PAS en préparer à l’avance, NI pour toute la journée car cela ne se conserve pas et penser à rincer de suite les ustensiles utilisés car quand ça sèche, ça colle !

– On peut en prendre autant de fois qu’on le désire dans la journée mais, en règle générale, 3 à 4 fois par jour suffisent.

Partagez cet article!